Un atelier d’expression clownesque à Noth

Dans le cadre du dispositif Culture et Santé, le Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle (CRRF) André Lalande dans la Creuse propose des ateliers d’expression aux patients de l’établissement.

Un atelier d’expression clownesque à Noth

L’objectif de l’atelier d’expression clownesque est double : permettre aux patients de passer un moment ludique et les aider à se dépasser, à se confronter au regard de l’autre et à se réapproprier son corps. Le nez de clown (« le plus petit masque du monde » selon Jacques Lecoq, théoricien du théâtre) autorise, désinhibe et libère la parole. Le clown, de par sa naïveté, attire le regard sur les disfonctionnements. Il est toujours en difficulté pour faire quelque chose : il se retrouve dans une « situation de handicap ».

Toutes les séances sont construites sur le même modèle : échauffement, travail de recherche et d’expérimentation collectif, présentation de saynètes individuelles ou par petits groupes aux autres participants. Les exercices peuvent paraître difficiles dans un premier temps, mais sont vite appréciés. Ils participent à la découverte de soi et de l’autre, dans un climat bienveillant et propice aux échanges.

Philippe Lopes, comédien et metteur en scène, anime l’atelier clown. Sa compagnie de théâtre, « En avant marche », est « hospitalisée » (pour reprendre le terme employé par la troupe) au CRRF : « A travers le clown, on oublie le corps mais on le mobilise quand même, sans s’en rendre compte. Ce n’est pas du soin mais cela recoupe le travail qui est fait en rééducation par les autres professionnels ». Cet atelier offre également la possibilité aux personnels soignants d’observer l’évolution des patients dans un contexte différent, où ces derniers doivent appréhender leur différence non comme un handicap mais comme un atout.

« C’est un moment de détente et de partage, de lâcher prise. C’est émotionnellement très fort, on puise beaucoup pour les improvisations. Il y a parfois des rires, parfois des pleurs. » raconte Patricia, patiente au CRRF et qui a participé à plusieurs ateliers.

Cet atelier a été mis en place sur l’impulsion de l'animateur de l’établissement : « Nous créons des liens, des synergies dans le centre : l’atelier est ouvert à tous, patients, professionnels et visiteurs y participent ensemble. »

Cet atelier fait partie d’un projet plus global, axé sur le cirque. Un atelier cirque animé par la compagnie « Plein d’air » a lieu chaque mois. Par ailleurs, trois anciens patients participent actuellement à la création d’un spectacle clownesque professionnel : le « Massacre du Printemps » inspiré du « Sacre du printemps » de Stravinsky avec la compagnie « En Avant Marche ».