Yarn Bombing à La Tour d'Aigues

Les résidentes du Pays d'Aigues ont réalisé des œuvres d’art en tricot, accrochées à des arbres. Le but : créer une œuvre collective et exposer leurs réalisations aux visiteurs, touristes, passants…

Yarn Bombing : quand le street-art s’expose à La Tour d'Aigues

Le  tricot graffiti (ou yarn bombing en anglais) est un art éphémère, né en 2005 aux Etats-Unis, et qui consiste à habiller de tricot le mobilier urbain. L’objectif est de réaliser des œuvres d’art autour d’arbres, de poteaux ou encore de bancs.

L’idée est venue de la directrice d’établissement:  « Certaines résidentes faisaient déjà du tricot, essentiellement pour réaliser des vêtements d’enfant. Le Yarn Bombing permet de les fédérer, et de créer des œuvres d’art. » explique -t-elle.

Le projet s’est déroulé sur une période de six mois, des premières recherches sur le sujet à l’exposition dans la cour de l’établissement. La Croix Rouge a fourni les pelotes de laine. Les résidentes ont tricoté des carreaux de 15cm de côté, assemblés les uns aux autres. Les œuvres collectives ont ensuite été accrochées sur les troncs des platanes situés dans la cour de l’établissement.

« Les résidentes étaient au départ sceptiques par rapport à ce projet collectif. Finalement, 8 personnes ont été motivées parmi nos 45 résidents. Certaines sont sorties de leur chambre pour venir tricoter en groupe sur la terrasse, alors qu’elles faisaient du crochet toutes seules auparavant. » raconte la Directrice.

Les touristes et habitants de la Tour d’aigues ont été invités à venir admirer les œuvres réalisées par les résidentes. La Directrice explique : « Nous avons mis des affiches sur le portail de l’établissement et créé une exposition autour des œuvres. Cela a très bien fonctionné ! Les résidentes étaient fières de montrer leurs réalisations, et contentes de discuter avec des personnes extérieures venues visiter l’exposition ». L’établissement va renouveler ce projet, et réfléchit même à l’étendre dans la rue jouxtant le bâtiment.