Visuel Nutrissimo

L’ARS des Hauts-de-France et l’Institut Pasteur de Lille se sont associés pour proposer aux établissements volontaires de la région un programme pour le maintien optimal de l’autonomie des résidents. L’objectif est d’agir sur trois fronts : l’alimentation, l’activité physique et l’hygiène bucco-dentaire. La Quiétude, à Corbehem en fait partie.

Avec l’Institut Pasteur de Lille

Des formations dispensées par l’Institut Pasteur

La première étape du programme était à destination des professionnels soignants. Des réunions d’échanges et de pratiques ont eu lieu avec les EHPAD volontaires et l’Institut Pasteur de Lille, pour définir les attentes de chacun et co-construire des outils adaptés et accessibles afin d’améliorer la qualité de vie des résidents.

Trois formations ont été dispensées aux soignants :

Sur l’alimentation, les troubles alimentaires des personnes âgées et comment y remédier, sur l’organisation des repas en établissement.
Sur l’activité physique adaptée comme action de prévention et comment l'intégrer facilement au quotidien des résidents.
Sur l’hygiène bucco-dentaire. Une référente a été nommée pour animer un groupe de bonnes pratiques.

Nutrissimo

Après les professionnels, les résidents ont eux aussi été sensibilisés au maintien de l’autonomie grâce à l’activité physique et à une bonne alimentation. Ils ont participé au jeu de société « Nutrissimo » en version géante. Dérivé du Trivial Pursuit, il invite les résidents à répondre à des questions sur l’alimentation et le sport. Le jeu a été l’occasion de mettre en avant le lien entre l’activité physique et l’alimentation de manière didactique et conviviale.

Une seconde journée a été organisée autour de deux ateliers, l'un pour la création de smoothies pour les résidents et l'autre un parcours psycho-moteur, avec des modules à installer à l'intérieur de l’établissement.

« Nous souhaitons continuer à développer ces bonnes pratiques qui ont plu aux résidents, pour les proposer au plus grand nombre : nous allons acquérir le jeu Nutrissimo, et nous sommes en train d’élaborer un parcours psychomoteur accessible dans l’établissement, en autonomie ou avec un animateur » souligne l'ergothérapeute de l'établissement.

Ces rencontres ont aussi permis aux acteurs du territoire de se rencontrer et de travailler ensemble.