L’approche non médicamenteuse dans les soins palliatifs

Art-thérapie, relaxation, sorties thérapeutiques… Nombreux sont les bienfaits de ces approches, qui permettent d’améliorer la qualité de vie des patients en soins palliatifs, et de leur proches. Découvrez-les !

L’approche non médicamenteuse dans les soins palliatifs

L’hôpital Arthur Gardiner dispose de cinq Lits Identifiés de Soins Palliatifs (LISP) dans le service de soins de suite et réadaptation, pour accueillir les patients qui souffrent de cancers, de maladies neurodégénératives très évoluées ou de pathologies cardiaques en phase terminale. Parmi les objectifs des équipes aujourd’hui, celui de développer les approches non médicamenteuses pour améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches. La Directrice de l’établissement explique : « L’idée de travailler sur de telles approches est venue d’un de nos médecins. Il s’agit de soulager les patients, de leur permettre d’être plus apaisés pendant cette période de soin compliquée. »

Le projet a démarré en juin 2017, grâce à un don obtenu par l’établissement pour la mise en place d’ateliers d’art-thérapie. « Comme nous n’avons pas de financement spécifique pour cette activité, nous avons répondu à un appel d’offre du Fonds pour les Soins Palliatifs. Celui-ci nous a fait un don de  45 000 euros sur 3 ans » indique la Directrice.

L’objectif de l’art-thérapie est d’explorer des sensations nouvelles, de faciliter l’expression des émotions par un mode non verbal et de stimuler l’imaginaire. L’art-thérapeute intervient une fois par semaine auprès des patients, sur rendez-vous. Les séances sont soit individuelles, soit effectuées en binôme avec un proche, selon le souhait de la personne malade. Deux domaines artistiques ont reçu l’adhésion des patients : la musique et les arts plastiques. Les patients peuvent choisir entre plusieurs styles et époques de musique, ou travailler sur différentes techniques d’art-plastique (découpage, collage, aquarelle, pastels…). Le but est de trouver, pour chacun, la dominante qui servira de tremplin à une activité artistique valorisante.

Près d’un an après son début, l’atelier est plébiscité par les patients : « C’est du bonheur… j’ai aimé jouer avec les couleurs », « On ne voit pas l’heure passer tellement c’est intéressant ». En binôme, l’épouse d’un patient s’est exclamée : « ça fait un an que je ne l’avais pas vu sourire ! Je n’en reviens pas ! »

L’atelier d’art-thérapie a permis d’impulser la démarche au sein de l’hôpital. D’autres approches non médicamenteuses sont également proposées. Les patients bénéficient de séances de toucher-massage et de relaxation, dispensées par le professeur d’activité physique adaptée. Une réflexion a été engagée sur l’aromathérapie. Enfin, des sorties thérapeutiques, sur les côtes de la Manche, sont proposées aux patients grâce à un véhicule adapté. Ceux-ci peuvent également profiter de sorties en mer dans un bateau adapté, avec le concours de l’association Merlib. 

Des bénéfices multiples pour les patients

Ces activités participent à faire diminuer l’anxiété et à réduire la prise d’antalgique des patients. En leur procurant un apaisement, elles contribuent aussi à améliorer leur disponibilité relationnelle avec leurs proches et les soignants. L’équipe soignante a pu constater la réduction des symptômes d’anxiété chez les patients après les séances, ou encore le regain de vitalité à l’annonce de l’imminence de la séance.

L’équipe souhaite aujourd’hui continuer à travailler avec le Fond pour les Soins Palliatifs, hors des murs de l’hôpital. La Directrice conclut : « L’objectif est de pouvoir décliner ce projet plus largement sur le territoire de santé, en continuant de proposer ces prises en charge non médicamenteuses à domicile ou en EHPAD, pour les patients qui quittent l’hôpital. »