L’hôpital Arthur Gardiner de Dinard classé 3ème dans le baromètre des hôpitaux

L'hôpital Arthur Gardiner de Dinard

Auparavant classé 10ème dans le baromètre annuel du Point, l’hôpital Arthur Gardiner associé au CHU de Rennes se hisse cette année à la 3ème place, premier centre non parisien.

L’hôpital Arthur Gardiner de Dinard classé 3ème dans le baromètre des hôpitaux spécialisés en hypertension artérielle publié par Le Point cet été.

Avec le centre hospitalier de Rennes, l’hôpital Arthur Gardiner prend en charge l’hypertension la plus sévère, c’est-à-dire celle des patients dont l’hypertension résiste à plusieurs médicaments. Labellisé « centre d’excellence  européen en hypertension artérielle», Rennes-Dinard est l’un des meilleurs parmi les quinze services de ce type en France et le seul situé dans le grand Ouest.

L’objectif d’un centre d’excellence est de prendre en charge les patients complexes, mais également de faire de la formation et de la recherche. Pour cela, le Dr Denolle, spécialiste en hypertension artérielle exerçant à l’hôpital A Gardiner, a regroupé sur une telle structure l’ensemble des spécialistes s’intéressant à l’hypertension : cardiologues, endocrinologues, néphrologues, radiologues interventionnels, chirurgiens, pharmacologues et biologistes…

L’hypertension se définit comme l’élévation permanente des chiffres de la pression artérielle, au-dessus de 14/9, la pression artérielle idéale étant de 12/8. En France, 14 millions de personnes souffrent d’hypertension artérielle mais moins de 3% résistent aux associations habituelles de médicaments. Le vieillissement est un facteur d’aggravation de l’hypertension.

Le premier des médicaments de l’hypertension est l’hygiène de vie : manger peu salé, ne pas prendre plus de deux verres d’alcool par jour, faire au moins trois fois trente minutes d’activités physiques par semaine, éviter le surpoids. Pour soigner l’hypertension, il existe par ailleurs des traitements médicamenteux qui sont généralement pris à vie et maintenant des techniques non médicamenteuses actuellement seulement réservées à ces quelques centres spécialisés : la dénervation rénale et la barostimulation carotidienne.