La Nougeraie, à Usson-du-Poitou (Poitou-Charentes), a organisé des formations destinées aux aidants familiaux.

Des formations pour aidants à la résidence La Nougeraie

Cinq ateliers se sont tenus, réunissant un groupe de quatorze participants. L’originalité de cette initiative réside dans le fait que les ateliers ont été animés par un intervenant interne : la psychologue de l’établissement, qui a été spécialement formé par France Alzheimer.

Depuis deux ans, des groupes de parole se tiennent à La Nougeraie, dans le cadre du partenariat avec France Alzheimer. En plus de ces réunions favorisant les échanges libres, l’établissement a eu l’idée de proposer des rendez-vous thématisés pour les aidants. Les participants étaient chacun confrontés à des situations différentes : certains avaient un proche suivi en accueil de jour, d’autres en EHPAD ou à domicile, ils étaient aidants depuis peu de temps, ou depuis plusieurs années… Les familles ont pu échanger et réagir, malgré la disparité des cas. « Ces modules ont été des moments privilégiés et appréciés de tous, au cours desquels les aidants ont pu s’exprimer en groupe, et se livrer en toute confiance. La priorité était de les écouter individuellement et de proposer des réponses au cas par cas », indique la psychologue de l’EHPAD.

Tous les quinze jours, un nouveau thème a été abordé. Chaque module était introduit par un apport de connaissances théoriques, suivi de réactions et de partages d’expériences.

- Connaissance de la maladie : son évolution, les zones du cerveau touchées, les répercussions sur les actes de la vie quotidienne
- L’accompagnement : les actes du quotidien, les temps de partage et de détente
- Communiquer et comprendre : comment rester en contact en tenant compte de l'humeur de la personne aidée
- Connaître les aides : le point sur les aides techniques, humaines, sociales, financières et juridiques, avec l’intervention d’un membre sur CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination Gérontologique)
- Etre aidant familial : comment maintenir une vie sociale et savoir prendre du répit.

« Le fait d’échanger nous aide tous à avancer. Ces formations nous ont permis de prendre conscience de l’importance de ces moments de partage, car ils sont bénéfiques pour les aidants comme pour les soignants. En tant que soignants, nous suivons régulièrement des formations sur la prise en soin des personnes dépendantes et leurs besoins. Et nous sommes aussi amenés à nous interroger sur les meilleures façons de s’organiser pour bien s’occuper des personnes dépendantes, comment les maladies évoluent et comment nous adapter… », ajoute la psychologue.