-

Les salariés de la Caisse d’Epargne d’Alsace ont offert leur journée de solidarité envers les personnes âgées aux résidents des Pâquerettes, à Schiltigheim (Alsace).

Journée de solidarité : une rencontre entre les salariés de la Caisse d’Epargne d’Alsace et les résidents des Pâquerettes

Instauré suite à la canicule de l’été 2003, ce dispositif consiste, pour les salariés, à offrir l’équivalent d’une journée de travail. Ce temps d’activité non rémunéré doit contribuer au financement des actions de lutte contre la dépendance.

L’association Unis-Cité a facilité la mise en relation entre les salariés de la Caisse d’Epargne d’Alsace et la résidence Les Pâquerettes. Ses volontaires apportent tout au long de l’année leur soutien à l’EHPAD, qui organisait une journée de solidarité pour la troisième année consécutive. Le projet a été encadré par la psychologue et l’animateur de l’établissement, ainsi que par l’ensemble des collaborateurs. La Présidente de la Fondation s’est jointe à l’événement.

Le rendez-vous était très attendu par les résidents qui ont pu bénéficier d’un accompagnement individuel tout au long d’une journée rythmée par des activités, que les salariés de la Caisse d’Epargne ont aidé à animer. Jeux de société, jeux de cartes, chamboule-tout, bowling… ont été installés, et les binômes entre résidents et salariés se sont formés pour y participer. « Les résidents étaient très ouverts et ravis de profiter des animations. Cette journée de solidarité a permis aux salariés de porter un nouveau regard sur la dépendance et les maisons de retraite », indique l'animateur des Pâquerettes.

Un déjeuner en commun autour de tartes flambées a été suivi d’un temps calme, afin de se reposer, discuter et renforcer les liens. Puis l’après-midi est repartie de plus belle avec un karaoké et un bal musette, pour se conclure par un goûter. « Les résidents étaient enchantés. La rencontre avec les quinze salariés de la Caisse d’Epargne d’Alsace a été un moment de partage. Certains d’entre eux ont échangé leurs coordonnées avec les résidents pour pouvoir correspondre par la suite », rapporte l'animateur.