illu1

Au congrès de la FEHAP à Marseille, Dominique Monneron, Président du Directoire de la Fondation, est intervenu à la table ronde sur l’attractivité des métiers.

La Fondation dans le débat public : Dominique Monneron au Congrès de la FEHAP

Repenser la formation, valoriser les compétences acquises sur le terrain, fidéliser les collaborateurs

Cette table ronde a été organisée dans le contexte du rapport El Khomri et de la préparation de la loi Grand Age. En septembre dernier, la mission El Khomri avait largement écouté les acteurs de terrain, souligné l’importance de l’innovation pour faire évoluer les organisations et redonner du sens aux métiers du secteur médico-social. La mission avait rendu visite notamment à l’ASAPAD, le service à domicile de la Fondation dans le Nord, pour y rencontrer les équipes et échanger sur la nouvelle organisation inspirée du modèle de Buurtzorg. Le rapport remis à la Ministre Agnès Buzyn est ambitieux en matière de mobilisation des acteurs et de financements tant au niveau national que dans les territoires.

Dominique Monneron : « travailler auprès des personnes âgées, c’est exigeant mais passionnant. On ne peut pas simplement s’appuyer sur le dévouement des professionnels. Il faut accompagner, donner des perspectives et intégrer dans nos raisonnements leurs attentes (…) Le principal sujet est démographique. Il arrive de retarder des entrées en EHPAD faute de personnels pour accueillir. L’augmentation du taux d’encadrement dans les établissements préconisée par Mme El Khomri est, dans ce contexte, très attendu. Il est important que nous réfléchissions aux conditions de fidélisation des salariés. En effet, les collaborateurs peuvent avoir une préférence pour le CDD plutôt que le CDI par exemple. Il faut repenser la formation, la décloisonner, faire un vrai travail sur la formation sur les lieux de travail, la VAE, la valorisation des compétences acquises sur le terrain ».

« Je construis une cathédrale, Monsieur ! »

Lors de la table ronde, , Dominique Monneron a partagé la fable de Charles Peguy : « En chemin vers la cathédrale de Chartes, il rencontre un premier homme épuisé à casser des cailloux, qui se plaint de sa situation et de sa fatigue. Il en rencontre un deuxième un peu plus loin, qui peine également à casser ses cailloux mais qui est content d’être au grand air et de gagner son pain pour sa famille. Il poursuit sa route et rencontre un autre travailleur, heureux de ce qu’il fait. Quand Charles Peguy lui demande pourquoi cette bonne humeur, il répond : je construis une cathédrale Monsieur !

À notre tour, ayons tous à l’esprit que nous construisons des cathédrales pour les vies fragilisées. Il est important de donner du sens aux métiers du Grand âge. Pour cela il faut notamment travailler à la dimension éthique de notre activité. La Fondation Partage et Vie a engagé une démarche éthique qui aboutira à des recommandations concrètes pour nos collaborateurs. »

Silver Economy Expo

La même semaine, Dominique Monneron était présent au salon des services à la personne, aux côtés de Marie-Anne Montchamp (CNSA), de Luc Broussy (Mensuel des Maisons de Retraite), de la CNAV, et de Laure de la Bretèche (Administtatrice de la Fondation Partage et Vie et nouvelle Présidente d’Arpavie), pour débattre des défis liés au vieillissement de la population.