-

Dans le cadre du programme national « Les Intergénéreux », quatre jeunes volontaires effectuent leur service civique auprès des résidents de Père Brottier à Pléchâtel (Ille-et-Vilaine).

Les Intergénéreux : les volontaires d’Unis-Cité auprès des résidents de l’EHPAD Père Brottier

L’action des volontaires permet de répondre aux besoins exprimés par les résidents : sortir se promener, aller au supermarché, entendre la lecture du journal… et bien d’autres activités en fonction des envies et de la forme de chaque personne âgée.

Le programme « Les Intergénéreux » a pour objectif notamment de lutter contre l’isolement des personnes âgées, contribuer à leur bien-être, renforcer les échanges entre les générations. « La particularité de ce projet à Pléchatel est qu’il touche un établissement en zone rurale », précise le Directeur de la résidence Père Brottier.  « Nous avons travaillé sur la dimension individuelle pour pouvoir répondre à des demandes très spécifiques. Par exemple, pour accompagner un résident qui souhaiterait aller voir un match de foot, ou participer à une activité qu’il serait seul à vouloir faire… ». Des projets sont actuellement en cours de réflexion, notamment une sortie à l’Opéra, ou encore des séances de massage des mains et de relaxation…

Christophe, Fantine, Luc et Rose, les quatre volontaires d’Unis-Cité à Pléchâtel, ont entre 19 et 25 ans. Si les raisons qui les ont poussés à s’engager pour le service civique sont propres à chacun, tous rappellent que leur motivation première aura été de donner de leur temps à la collectivité. « Etre au contact de personnes âgées invite à se poser beaucoup de questions sur soi, sur l’âge, sur comment on sera soi-même plus tard… C’est une très bonne expérience qui m’a permis de prendre confiance en moi, de faire des rencontres, d’ouvrir mon esprit », explique Christophe. « Les volontaires déjeunent avec les résidents le midi. Cela permet d’apprendre à mieux se connaître. Le simple fait de prendre de leurs nouvelles et d’échanger permet aux résidents d’avoir un contact avec des personnes de l’extérieur. C’est un moment de détente et de bien-être parce que nous créons un lien d’égal à égal, hors du cadre aidant/aidé, jeune/vieux... C’est ce que j’espère avoir apporté. Même pour des personnes atteintes d’Alzheimer qui oublient qui je suis d’une visite à l’autre, je peux observer ce bien-être à travers leurs sourires ». Christophe a noué de très bonnes relations avec les résidents avec qui il a passé du temps, que ce soit pour des parties d’échecs ou des discussions à bâtons rompus.

Pour Fantine, cette expérience est également enrichissante. Elle a pu  constater à quel point son action est bénéfique pour les résidents comme pour l’équipe de l’établissement. « Nous prenons le relai pour répondre à des besoins ou des envies que l’équipe de l’EHPAD n’a pas toujours le temps de traiter immédiatement, tels que se déplacer d’un endroit à un autre de la résidence, sortir se promener ou faire des courses, écrire un courrier… Nous sommes présents aux animations organisées. Et nous sommes là pour écouter ceux qui ont simplement envie de discuter, d’évoquer leurs souvenirs… C’est un plaisir de voir leurs sourires ou leurs gestes de reconnaissance », confie-t-elle.

Luc rappelle qu’il est important de proposer des activités en respectant le rythme de chacun. « Je n’avais jamais travaillé auprès de personnes âgées, et cette expérience m’a beaucoup appris. Elles ont beaucoup à nous apporter, elles ont des histoires de vie, une mémoire… Je suis fier de ce que je fais », ajoute-t-il.
Cette expérience aura même révélé une vocation chez Rose qui souhaite à l’avenir travailler comme aide-soignante auprès de personnes âgées.