Un spectacle sur le handicap a été organisé par la Direction des Ressources Humaines à Montrouge le 16 novembre dernier, pendant la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées.

Cet évènement s’inscrit dans une volonté de la Fondation de faciliter l’intégration professionnelle des personnes handicapées.

Encourager l’emploi des personnes handicapées

La Fondation apporte une attention particulière à la diversité et l’égalité des chances. Elle a concrétisé son engagement en renouvelant pour la période 2016-2018 l’accord d’entreprise sur l’embauche et le maintien dans l’emploi des salariés handicapés. Cette dynamique portée par la Direction est aussi l’affaire de tous… Que l’on soit collaborateur du Siège ou directement concerné par le handicap au sein de nos structures, nous pouvons tous contribuer à la réussite de cette démarche.

En organisant pour la première fois au sein du Siège de la Fondation une manifestation pendant la semaine du handicap qui se tenait du 14 au 20 novembre, la Direction des Ressources Humaines souhaitait sensibiliser les collaborateurs des fonctions support aux difficultés rencontrées par les personnes handicapées, dans leur vie privée et dans leur vie professionnelle, et rappeler les obligations des employeurs en matière d’emploi des personnes handicapées, et les droits reconnus à la personne handicapée, lorsqu’ils sont déclarés reconnus comme tels, notamment en matière de retraite.

Pour cette occasion, la DRH a sollicité Philippe Lopes, comédien qui anime toutes les semaines depuis 2009 un atelier théâtre au Centre de Rééducation et de Réadaptation André Lalande à Noth dans la Creuse. Il est aussi metteur en scène et « en situation de handicap », comme il le dit lui-même pour se moquer de cette expression inventée par les « valides ». Il nous a présenté son spectacle, seul en scène, « Le jour où… ». Tous les spectacles que Philippe Lopes met en scène sont créés au CRRF André Lalande par le biais de répétitions ouvertes aux patients puis de représentations proposées aux patients et aux salariés du centre.

Il précise que le handicap est dans le regard des autres. Assis dans un fauteuil roulant ou appuyé sur un grand tabouret, il fait passer son message avec humour, autodérision, non sans quelques piques amicales aux personnes valides, les « lambda », comme il les appelle malicieusement.

Fabienne Bredzinski, Directrice des Ressources humaines, Moyens généraux et Juridique, souligne « l’importance et la nécessité à multiplier ce genre de rencontres, notamment au Siège, car nous y rencontrons à ce jour moins de situations de handicap visibles que dans les établissements. Il est important que les collaborateurs du Siège et de Montrouge gardent à l’esprit que notre cœur de métier est l’accompagnement des personnes, dans la vieillesse, la maladie et le handicap. Cela permet d’élargir notre regard sur le handicap et de mieux appréhender les problématiques auxquelles sont confrontés nos résidents et nos collaborateurs sur le terrain. »

Lorsque le spectacle commence, un pupitre placé sur la scène attend son orateur qui arrive en fauteuil roulant. Quand il s’installe, son visage est caché derrière le pupitre, qui a été réglé pour les personnes valides. Pour y remédier, il se hisse par les pieds sur un grand tabouret qui surplombe le pupitre, dans une contorsion qui permet de passer du fauteuil au tabouret sans toucher le sol, acrobatie qu’aucun valide n’aimerait expérimenter. On comprend alors que la personne handicapée doit trouver des parades à chaque instant de sa vie quotidienne, pour accomplir les gestes les plus courants.

En utilisant l’humour, Philippe Lopes dédramatise le handicap et change notre regard en nous rassemblant autour du rire. Il émaille son spectacle de conseils et d’informations utiles aux personnes handicapées en milieu professionnel, et à celles qui le sont peut-être mais soit l’ignorent, soit sont dans le déni. Il sensibilise les collaborateurs aux aides et accompagnements possibles parfois insoupçonnés.

Même si le statut de personne handicapée est reconnu et que des normes existent, il reste encore beaucoup à faire. Le monde est majoritairement fait par les valides pour les valides. Le rendre accessible aux personnes handicapées est souvent perçu comme une contrainte et un coût supplémentaire, qu’il s’agisse d’aménagement des bâtiments, des transports, de l’accès au marché du travail ou à la connaissance (notamment par l’accessibilité numérique). Pourtant ces aménagements peuvent être bénéfiques à tous. L’enjeu est de prendre conscience que nous sommes tous concernés et que la diversité est source de richesse.

Il est important de rappeler que pour bénéficier des avantages et des droits des travailleurs handicapés, il est nécessaire de faire reconnaître son handicap et d’en informer l’employeur. La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) présente certains avantages pour le collaborateur. Elle sécurise son parcours professionnel et lui permet d’être reconnu pour ses capacités et qualités professionnelles. Elle permet également de bénéficier de financements pour l’aménagement du poste, la réduction du temps de travail, et la formation. L’ensemble de ces mesures améliore son quotidien au travail et facilite son maintien dans l’emploi. Il en est également de même en termes de droits à retraite.

En savoir plus :

Site de l’OETH, Obligation de l'Emploi des Travailleurs Handicapés :
Pour quoi faire reconnaître son handicap ?
Briser les préjugés sur la reconnaissance du handicap La démarche pour se faire reconnaitre bénéficiaire de la loi handicap
Site de l’AGEFIPH, Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées :
Reconnaissance du handicap : êtes-vous concerné ? L’Agefiph peut-elle m’aider ?

Conseils du comédien sur le handicap en milieu professionnel, plaquette du spectacle