À gauche, Corentin - À droite, les résidents et leur encadrement

À la résidence Les Lacs d’Orient à Lusigny-sur-Barse dans l’Aube, un résident est devenu champion de France d’athlétisme dans l’épreuve du 2 000 mètres. Le championnat de sport adapté se déroulait le 19 mars dernier en Gironde.

Portrait d’un champion

Corentin, 21 ans, en situation de déficience intellectuelle, est arrivé dans l’établissement en 2014. Il a découvert l’athlétisme il y a un an, grâce à l’animateur de la résidence qui a intégré cette activité sportive dans les animations. « Corentin a été immédiatement conquis. Il s’est rapidement intégré au groupe de résidents déjà constitué », indique son éducatrice sportive.

Corentin commence par de petits footings, qui lui donnent envie d’aller plus loin. Il prend une licence à la Fédération Française du Sport Adapté et participe à des rencontres sportives organisées par la Fédération au niveau régional. Certaines rencontres sont dédiées à la compétition et Corentin rejoint très vite le groupe des compétiteurs pour participer à des courses. L'éducatrice sportive : « C’est un garçon très volontaire, persévérant, qui va au bout des difficultés et qui aime l’effort ».

Ses bons résultats dans les compétitions régionales lui permettent de se qualifier pour le championnat de France où se retrouvent les meilleurs coureurs. 500 participants toutes disciplines confondues venant de toute la France.

L’entraînement a lieu une à deux fois par semaine. Les séances durent 2 heures, avec des courses de 3 à 4 kms sur des parcours variés : plat ou vallonné, ainsi qu’en forêt. Corentin est actuellement en division 3 dans la catégorie Espoirs et concourra dans la catégorie Seniors l’année prochaine. « Avec sa médaille d’or, Corentin a été beaucoup sollicité par les résidents. Il a donné l’envie à certains de suivre le même chemin », ajoute l'éducatrice.

« Cette victoire est une victoire d’équipe portée par des professionnels très impliqués. Elle permet aux uns d’être acteurs en tant que coureurs et aux autres d’être spectateurs engagés pour encourager nos athlètes jusqu’à la compétition », précise le cadre socio-éducatif. C’est tout un établissement qui a eu la fierté de suivre les compétiteurs jusqu’au jour final.