Visuel portrait Florence Collin

La lettre P@rtage commence une série de portraits de collaborateurs. Découvrez le parcours de professionnels qui agissent au quotidien pour les personnes âgées, handicapées ou malades. Des talents qui font la force des équipes !

Voici Florence Collin, ASG aux Chantournes (Isère).

Des talents au service des plus fragiles

Comment êtes-vous arrivée aux Chantournes ?

Florence Collin : Je suis dans l’établissement depuis l’ouverture. Je n’avais alors pas d’expérience dans le soin. J’avais eu plusieurs emplois très différents : titulaire d’un CAP de sténodactylo, j’ai exercé ce métier avant de devenir assistante maternelle pendant dix ans. J’ai travaillé dans la vente, dans la maroquinerie. Jusque-là, je n’avais pas d’appétence particulière pour le métier du grand-âge ou du handicap. Mais j’ai eu envie de changement. Je me suis orientée vers un IME. Cela a été une très belle découverte : être présente pour les autres est devenu essentiel dans mon travail. En 2013, Lynda Gaillard-Tersain organisait une réunion d’information et des sessions d’entretien pour recruter la future équipe des Chantournes. Nous avons beaucoup échangé et elle m’a recommandé de compléter mon expérience en effectuant des remplacements dans des établissements. C’est ce que j’ai fait ! J’ai rejoint Les Chantournes en tant qu’agent de soins non-diplômée.

Lynda Gaillard-Tersain : Pour recruter l’équipe de l’établissement, j’ai mené beaucoup d’entretiens, jusqu’à six par jours. C’est un exercice difficile, car les rencontres peuvent devenir mécaniques. Mais Florence est sortie du lot ! Elle a transmis sa bonne humeur. Je me suis dit que les résidents ressentiraient la même chose. Elle s’est démarquée grâce à sa posture : entre humilité et assurance, elle m’a expliqué sa motivation et son envie de se mettre au service des autres.

Quel est votre parcours au sein de l’établissement ?

Florence Collin : Après quelques années en tant qu’AMP, j’ai réussi le concours d’aide-soignante en 2016, et l’établissement m’a accompagnée dans un processus de VAE. J’ai validé mes huit modules en 2017. En 2018, j’ai fait une formation d’ASG. L’objectif est de créer à terme une équipe mobile au sein de l’établissement. Je dialogue beaucoup avec la direction qui m’a accompagnée dans mes envies de formations. Je suis curieuse et j’aime m’ouvrir à de nouvelles choses : mon prochain projet est de passer l’équivalent du Baccalauréat, car ne pas l’avoir est un frein pour certaines formations qui m’intéressent.

Lynda Gaillard-Tersain : Depuis son arrivée, Florence a eu envie de se former pour proposer une meilleure prise en charge des résidents. Nous l’avons donc accompagnée dans ses différents projets. Et je peux dire qu’il s’agit d’un très bon « retour sur investissement » !

Quelles sont vos missions au quotidien ?

Florence Collin : J’ai la chance de pouvoir allier deux activités que j’apprécie énormément : principalement les soins, et aussi certaines animations. Le quotidien aux Chantounes est adapté en fonction des besoins et de l’âge des résidents. Par exemples, ils peuvent se lever en autonomie jusqu’à 9h. Je m’occupe de les habiller, du petit-déjeuner, des toilettes. Je prends le temps de discuter, d’échanger…Je les laisse faire en autonomie le plus possible. La qualité des soins est primordiale pour moi. J’assure le service du midi, puis les transmissions. L’après-midi, je propose des animations ou des activités, des sorties (shopping, promenades, visite de musées, cinéma…), avant d’assurer les soins du soir et le diner. Je m’appuie sur le dynamisme et les envies des résidents pour mettre en place des projets. J’ai organisé des séjours adaptés : pendant une semaine, je suis partie avec une partie de l’équipe soignante et des résidents en vacances. La première édition s’est déroulée dans un hôtel, les suivantes dans une maison de location avec piscine. Les résidents étaient ravis, et cela permet de créer de nouveaux liens : entre résidents et professionnels, et au sein de l’équipe. Ces parenthèses sont très bénéfiques pour les résidents et motivent les équipes.

Lynda Gaillard-Tersain : Florence connait très bien son métier. J’avais perçu en entretien son énergie. Elle la transmet aux résidents, même lorsqu’ils ne sont pas bien, et aussi à l’équipe. Elle est très appréciée pour ses qualités humaines, sa bienveillance. Elle s’implique dans l’accompagnement de collègues préparant leur VAE d’aide-soignant.

Quelles sont les qualités indispensables pour votre métier ?

Florence Collin : Ce que j’apprécie le plus, c’est d’apporter quelque chose au résident. Leur reconnaissance quotidienne est mon moteur. Il faut de l’humanité, de l’empathie, sinon, ça ne sert à rien de faire ce métier ! Je me mets toujours à la place du résident : de quoi ai-je besoin ? Est-ce que j’apprécie ce geste ?...C’est pour cela que je suis minutieuse dans les soins que je donne, je fais attention aux détails. Il faut toujours être dans le respect de la personne de qui on prend soin. Il faut de l’humour aussi, car nous vivons des moments compliqués. La difficulté est trouver sa juste place : s’adapter tout en gardant la bonne distance. Aux Chantournes, il y a des résidents sans famille. Nous sommes très proches d’eux, tout en restant dans la sphère professionnelle.

Lynda Gaillard-Tersain : J’ajoute qu’il est primordial d’être force de proposition, dynamique et toujours dans le partage. Avec Florence, j’ai eu une belle rencontre professionnelle. Sa personnalité me fait avancer en tant que directrice, et elle fait bouger l’établissement. Pour trouver ce « petit truc en plus », il faut parfois aller au-delà des diplômes et des idées reçues, et suivre son intuition.