Visuels jeunes

Depuis la rentrée de septembre, la Résidence Autonomie de La Fonderie, à Douai (Nord), accueille une dizaine d’étudiants et de jeunes travailleurs.

La résidence autonomie, lieu de vie des jeunes

Devenir un établissement intergénérationnel

La Fonderie (Douai, Nord), s’ouvre aux jeunes et propose un projet d’établissement intergénérationnel. L’établissement loue des logements à sept étudiants et deux jeunes travailleurs de moins de 25 ans. L’architecture de La Fonderie le permet puisqu’elle a été pensée à l’origine pour l’intergénérationnel : il existe au quatrième étage du bâtiment une dizaine d’appartements en duplex, peu adaptés aux personnes âgées, mais très adaptés pour des jeunes !

Les appartements étaient inoccupés depuis quelques années. L’ouverture aux jeunes a été une évidence pour le directeur de l’établissement, et la responsable de site : « Notre établissement est situé au cœur de la ville, à proximité de toutes les commodités. Douai est une ville avec des écoles et des facultés. C’est naturellement que nous avons voulu venir en aide aux jeunes, qui ont parfois du mal à se loger ».

Le projet a été présenté aux écoles pour la diffusion des annonces. Un prestataire a été sélectionné pour la réfection totale des appartements. L’annonce a été diffusée sur le site Leboncoin et dans les commerces de proximité avec un impératif fort : tout devait être prêt et loué pour la rentrée. Le marché locatif de Douai a été étudié en détail afin de fixer le prix le plus juste. En 15 jours, tous les appartements ont été loués !

Que chacun se sente comme à la maison

Le projet a été présenté aux résidents et à leurs familles dès sa conception. Cela a permis de lever des doutes, d’aborder certaines problématiques : le temps des repas en commun ou d’éventuelles nuisances sonores…Tous les freins ont été levés. Familles comme résidents sont ravis de ce projet : « Le tout est d’impliquer les résidents dès le départ, et de les rassurer. Sur leur quotidien, cela ne change finalement que peu de choses s’ils ne le souhaitent pas. »

Pour les locataires, tout s’est passé comme pour louer un appartement classique : visite, signature d’un bail et état des lieux. « Pour les étudiants, nous avons demandé une caution parentale, et la plupart des parents étaient présents lors de la visite. Voir leur enfant habiter dans une résidence sécurisée, calme, tout en étant en plein centre-ville les rassuraient beaucoup ».

Dès les visites, le cadre particulier d’une résidence pour personnes âgées était évoqué : l’idée est que chacun se sente chez soi, aussi bien les jeunes que les résidents. Une charte de bonne conduite a été présentée aux potentiels locataires, avec un engagement de leur part de s’investir au sein de la vie de l’établissement.

« Nous tenions à présenter un véritable projet de résidence intergénérationnelle. Nous avons donc mis en place une charte de bonne conduite, à signer en même temps que le bail. Il y est précisé que nous souhaitons que les jeunes soient présents, en fonction de leur disponibilité et de leur envie, auprès de nos résidents. Il n’y a pas d’action « prédéfinie » : chacun fait ce qu’il peut. Nous avons actuellement une étudiante qui joue du piano dans la salle commune, et une autre qui propose des parties de Scrabble le dimanche après-midi » explique le directeur.

Même si les jeunes ne sont installés que depuis quelques semaines, une complicité s’est mise en place avec les résidents, et de petits services sont rendus naturellement : proposer d’aller faire une course, changer une ampoule…Deux jeunes ont des animaux, ce qui facilite aussi les échanges. Ils se sont proposés de réaliser une animation à la fin de l’année. Les actions envisagées sont vues avec la Direction de l’établissement et l’animatrice.

Ici, c’est plus qu’un logement

Les jeunes ont leur indépendance, aucun rythme ne leur est imposé. Ils peuvent bénéficier des avantages qu’offre l’établissement : blanchisserie, prêt de petit électroménager, petit déjeuner, chambre d’amis pour recevoir la famille…Ils sont invités aux animations organisées par l’établissement, par exemple les soirées pizzas ou croque-Monsieur.

Pour Anne-Marie, jeune travailleuse qui a rejoint La Fonderie : « Habiter ici, c’est plus qu’habiter un logement, c’est un lieu de vie. La convivialité règne, c’est un lieu propice aux rencontres, qui permet les échanges avec les résidents et les autres jeunes ».