Visuel 1

Netsoins a adapté son logiciel sur tablette tactile. Il contient l’essentiel des fonctionnalités, tout en permettant de se déplacer au sein de l’établissement et d’optimiser le temps de travail des équipes. Une quarantaine d’établissements utilise cette technologie actuellement. Retour sur ce projet avec les témoignages de trois directeurs.

La technologie au service des soins

Plus de fiabilité et d’efficacité

Que ce soit les infirmiers, les aides-soignants ou le personnel de ménage, chaque membre de l’équipe y trouve son compte : les tablettes tactiles permettent d’accéder rapidement au dossier des résidents, de saisir les constantes et de valider en temps réel les soins ou un plan de tâches. Cette nouvelle pratique optimise le temps de travail des équipes, tout en rendant les informations plus fiables et traçables.

Dans les établissements, le constat est positif. La Directrice Du Rivage, explique que « le déploiement a été très simple et rapide. Les tablettes sont un investissement réalisé par l’établissement, et nous avons été accompagnés tout au long du processus ».

Le Directeur de Pierre Hauger, à Montbelliard, ne propose qu’aux aides-soignants de nuit d’utiliser la tablette « elles l’ont prise en main très vite : je leur ai laissé une première nuit pour qu’elles regardent, et j’avais prévu de faire un point plus complet le lendemain : elles avaient déjà compris le fonctionnement. Il est vraiment simple et intuitif, car il s’agit d’une version simplifiée de Netsoins. »

Être au plus proche du résident

Pour le Directeur d’Epernay, seuls les aides-soignants et les infirmiers utilisent une tablette : « nous en avons une par personne. Elle est fixée au chariot de soins, ce qui évite les pertes et simplifie l’utilisation au quotidien.»

Pour la Direction SI de la Fondation, « l’objectif principal est de retrouver l’essentiel du travail des soignants : prendre soin. Grâce à une simplification de la démarche, en allégeant le travail administratif qu’il peut y avoir à la fin des soins ». Et cela se vérifie. Au Rivage à Roanne : « nous avons un ordinateur par étage. Avant la mise en place des tablettes, toute l’équipe devait aller sur cet ordinateur à la fin des soins pour remplir le suivi des soins et les transmissions. Cela était vite engorgé, entrainant l’agacement de plusieurs collaborateurs et une perte de temps considérable. Par ailleurs, pendant les soins, les informations étaient notées sur un carnet ou un bout de papier, qui pouvait être perdu. La tablette permet de remplir, en temps réel, les soins qui ont été apportés très simplement. Cela a permis de désengorger la fin de matinée tout en assurant davantage de fiabilité. »

Aux Trois Roses également, le travail est optimisé : « À la place de remplir Netsoins sur ordinateur, mes équipes peuvent faire autre chose, le gain de temps est considérable. »

Accompagner le changement

L’utilisation de tablettes peut être inquiétante, notamment car il s’agit d’un nouvel outil qu’il faut apprendre à manipuler. Aux Trois Roses, la direction a accompagné ses équipes, progressivement : « l’équipe encadrante a été partie prenante du projet, et moteur dans sa mise en œuvre. Nous avons beaucoup expliqué, en réunion d’équipe, pourquoi nous allions nous lancer dans ce nouveau système. La raison était simple : nous étions arrivés au bout de l’ancien système, où le travail administratif prenait le pas sur les soins. Les tablettes répondent à ce problème. Nous avons donc clairement exposé les raisons du changement, et ça a bien marché. Le déploiement a lui aussi été progressif : d’abord les infirmiers, puis, une fois que l’outil a bien été pris en main, il a été proposé aux aides-soignants. »

Cet accompagnement des équipes a été la clé de la réussite du projet, qui est un succès aujourd’hui.

Au Rivage, le choix est laissé au personnel d’avoir recours, ou non, à la tablette : « mon objectif est de désengorger la fin de poste. Certaines personnes l’utilisent complètement, d’autres uniquement pour lire, et d’autres pas du tout. Il s’agit dans tous les cas d’un gain de temps pour moi. »

Pour les soins, mais pas que…

Le Directeur de Montbéliard a déployé la tablette pour le personnel de ménage au sein de son établissement : « cela permet de donner des instructions claires aux salariés : quels espaces doivent être nettoyés, à quelle heure…Des commentaires propres à chaque espace peuvent être précisés. Cela permet à la référente hôtelière de suivre, presque en temps réel, les évolutions du personnel. L’objectif n’est pas de les contrôler, mais de pouvoir ajuster et optimiser leur travail au quotidien. »

Afin d’utiliser ce programme, il a fallu intégrer manuellement les particularités de chaque chambre et de de chaque espace : par exemple, telle chambre doit être faite tous les deux jours, sauf le weekend, telle autre tous les jours, le salon d’accueil tous les jours…

Valoriser les métiers et mieux intégrer les équipes

Les tablettes sont particulièrement utiles lors de l’accueil de nouvelles personnes dans l’équipe, car les informations sont très vite disponibles. Pour la directrice du Rivage, cela évite la déperdition d’informations : « la plupart des aides-soignants de jour arrivent après le départ des équipes de nuit. Elles vont donc directement en chambre, sans avoir eu de transmission. Avec la tablette, elles ont le détail, par résident, de ce qui a été fait ou non, avec les éventuelles problématiques rencontrées. »

Pour le personnel du ménage, cela est encore plus simple : « une nouvelle personne arrive, elle a son plan de tâches pour la journée. » note le Directeur de Pierre Hauger.

Aux Trois Roses, l’utilisation de la tablette est aussi importante en termes d’image : « Elle donne un autre cachet au métier d’aide-soignant, plus moderne, dans l’air du temps, avec un outil adapté à leurs besoins ».