Visuel Grand débat à Lyon

C’est à la demande des résidents que la directrice de Sainte Elisabeth à Lyon a organisé un échange, dans le cadre du « grand débat national » initié par le gouvernement. 35 résidents étaient présents pour faire entendre leur voix. Retour sur cette soirée riche en échanges.

Les résidents de Sainte Elisabeth mobilisés pour le grand débat

Une parole libre

Le « grand débat national » a pour but de recueillir la parole citoyenne sur le terrain, pour envisager des solutions concrètes à mettre en place. Quatre thématiques étaient retenues. Les résidents de Sainte Elisabeth ont choisi de parler des questions detransition écologique et de démocratie.

« Certains résidents avaient préparé leurs interventions. Par exemple, une résidente a demandé à notre animatrice de vérifier des projets de lois sur Internet pour avoir des propositions précises et justes » précise la directrice de l’établissement. « Nous avons fait le choix de ne pas ouvrir le débat aux familles ou à d’autres personnes de la commune, après avoir hésité : nous souhaitions entendre et recueillir les idées des résidents, qui ont parfois tendance à laisser la parole à leurs proches lorsqu’ils sont présents ».

Résident et citoyen

La soirée s’est déroulée en trois phases, et était animée par la directrice et l’animatrice de l’établissement. Pour commencer, une présentation du grand débat et de ses objectifs : « c’est important de replacer notre action dans le cadre national, d’expliquer pourquoi nous le faisons maintenant, pour nous inscrire dans une démarche globale. Il y a beaucoup d’informations sur le site internet, avec des outils et des kits préparés » note la directrice.

Le premier thème abordé était la transition écologique. Les résidents ont proposé par exemple une augmentation de la part du photovoltaïque et de l’énergie verte dans nos consommations, un arrêt de l’obsolescence programmée des appareils électriques, des aides aux entreprises de recyclage…Ils se sont ensuite penchés sur les actions qui pourraient être mises en place, au sein de l’établissement : recycler le verre, fermer le robinet pendant les toilettes, éviter le gaspillage alimentaire…

« Nous prenons en compte les remarques qui ont été faites pour nous améliorer dès maintenant : par exemple, nous avons demandé à avoir un container pour trier le verre, en plus de celui des cartons que nous avons à chaque étage. Nous avons également fait une demande pour recevoir un bac à compost » précise la directrice.

La question de la démocratie a ensuite été abordée. Les résidents ont proposé d’augmenter le montant du SMIC et de reculer l'âge de départ à la retraite. Ils ont porté une attention particulière aux difficultés des jeunes à s'insérer dans la vie active, et ont insisté sur les notions de tutorat et d’engagement associatif. Les échanges ont aussi mis en valeur les choses qui vont bien en France : l’éducation, les systèmes de santé et de retraite et... les EHPAD. Les résidents ont voulu souligner que les établissements accueillant des personnes âgées ont fait beaucoup de progrès depuis qu'ils existent.

Un débat qui fait déjà bouger les lignes

« La soirée a duré plus d’1h30, l’énergie était incroyable. On aurait pu refaire le monde pendant encore longtemps ! » souligne Magali. L’objectif du débat est atteint : « nous avons eu la preuve que les personnes âgées souhaitent s’investir en tant que citoyen, même sur des sujets qui ne les concernent plus directement. La parole a vraiment été libre, et les idées nombreuses ».

La prochaine étape : les résidents avaient le choix de remettre le fruit de leur réflexion sur Internet, ou de se déplacer en Mairie pour les donner en main propre. Ils ont choisi cette option, et l’équipe de l’établissement finalise cette rencontre.

« Cette soirée a fait évoluer notre regard sur nos résidents : les entendre proposer tant de solutions concrètes nous a donné envie de les impliquer davantage dans la vie de l’établissement : nous avons un dossier à monter pour la semaine bleue, avec la thématique de la transition écologique. D’habitude, nous y réfléchissons en équipe et nous proposons un projet abouti aux résidents. Cette fois, nous allons essayer de le co-construire, en les faisant participer activement à la réflexion et au montage du dossier » conclue la directrice.

 

Un autre "grand débat" a été organisé dans l'établissement d'Aubais (Gard). Il a été co-animé par le Cercle Vulnérabilité & Société et la directrice de l'établissement Les Mazets de l'Argiliers. Les propositions ont aussi été nombreuses et les échanges riches, prouvant, s'il en était besoin,  que les personnes âgées sont des citoyens comme les autres ! RDV ici pour plus d'infos.