Visuel Dominique Monneron

Un message de soutien et de remerciement aux collaborateurs de Partage et Vie, par Dominique Monneron, Directeur général.

Tenir bon

Mon message à vous toutes et tous porte un titre emprunté au vocabulaire de marine. Sur les grands voiliers, il signifie l’ordre donné à l’équipage de soutenir son effort pour maintenir en tension un cordage nécessaire à la manœuvre. Ces mots me semblent appropriés à la situation que nous connaissons dans notre combat contre l’épidémie. Depuis plusieurs semaines, nous avons été à la manœuvre pour permettre à nos établissements et services de faire face à la menace qui s’annonçait. Notre quotidien en a été bouleversé, dominé par la préoccupation d’éviter à tout prix et autant que possible l’entrée du virus dans nos établissements et auprès de nos résidents, patients et bénéficiaires de nos services.

Nous avons franchi une ultime étape la semaine dernière en décidant, avec quelques jours d’avance sur les directives du gouvernement, le confinement général de nos résidents dans leurs chambres, suivant ainsi l’exemple de ce qui est imposé au reste de la population confinée à domicile. Cette décision n’a pas été facile à prendre car elle représente un poids pour nos résidents, qui se trouvent ainsi un peu plus isolés même si vous les accompagnez sans relâche, et une charge de travail plus importante pour tous. Mais elle est indispensable au regard des premières expériences de lutte contre le Covid-19 que nous avons vécues cette dernière semaine.

En effet, même si nous avons jusqu’à maintenant limité avec succès les risques de contamination, nos établissements de l’agglomération parisienne sont désormais touchés par l’épidémie. Nous leur exprimons avant tout notre solidarité en les soutenant dans les efforts redoublés que suppose cette lutte encore plus intense contre la maladie. Malgré les trois premiers décès que nous avons dû subir, la bonne nouvelle est que les équipes tiennent le choc et que nous constatons même des guérisons parmi nos malades. L’autre bonne nouvelle est que malgré les risques encourus, aucun d’entre nous n’est à ce jour gravement malade du Covid-19.

Mais nous savons aussi que le combat ne fait que commencer. Il nous faut tenir bon pour résister à l’expansion de l’épidémie dont nous pouvons espérer que le confinement que nous respectons tous la limitera, comme nous l’a montré très clairement le ministre des Solidarités et de la Santé lors de son intervention de samedi dernier.

Il nous faut tenir bon pour empêcher, autant que faire se peut, l’entrée du virus dans nos établissements. Il nous faut tenir bon pour faire face aux moments difficiles que nous vivrons parfois lorsqu’il nous faudra accepter que certains de nos résidents, patients et bénéficiaires de nos services décèdent de la maladie. Car même dans cette extrémité nous devrons faire preuve du même sang-froid, de la même compassion dont nous faisons preuve au quotidien à l’égard de ceux qui nous quittent au bout de leur chemin de vie. Nous mettrons tout en œuvre pour vous soutenir dans ces épreuves et vous donner les moyens d’accompagner jusqu’au bout dans les meilleures conditions ceux dont vous avez la charge.

Il nous faut tenir bon enfin pour préparer des lendemains meilleurs. Désormais équipés durablement pour faire face à l’épidémie grâce aux efforts inlassables de notre direction des achats (en vous confirmant la commande directe par Partage & Vie de 500 000 masques chirurgicaux dont nous allons surveiller la bonne livraison avec attention dans les dix jours qui viennent), nous allons pouvoir nous consacrer à accompagner nos malades sur le chemin de la guérison et à sauvegarder un climat de bien-être dans nos établissements. Les nombreuses initiatives prises au sein du réseau, la généralisation de l’utilisation de tous les moyens à notre disposition pour maintenir le lien avec les familles (et en particulier le grand succès de l’usage de la visioconférence grâce aux tablettes dont nous nous sommes équipés) constituent des exemples magnifiques de ce que nous apportons à ceux dont nous avons la responsabilité. Soyez en tous remerciés.

Ensemble, nous allons tenir bon pour être plus fiers encore de la mission accomplie.