La Maison des Ombrages, de Meylan (Isère), a remporté le trophée régional de l’innovation sociale, avec son projet autour de la gastronomie.

Trophée de l’innovation sociale pour la Maison des Ombrages

La Maison des Ombrages a reçu l’un des trois trophées organisé depuis 5 ans par la CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) et AG2R La Mondiale. Le thème était : « l’alimentation et le vieillissement : quelles innovations ? ». Parmi 24 dossiers en lice, 3 ont été primés, dont la Maison des Ombrages pour son atelier gastronomie. L’établissement a remporté un chèque de 7 500€.

Depuis plusieurs années, un atelier autour de la gastronomie a lieu au sein de l’établissement. C’est un chef, jeune retraité, qui a proposé ses services bénévolement. Cet atelier a rencontré dès sa création un vif succès : la cuisine est l’occasion de rappeler les goûts de « bons petits plats » autrefois mijotés par les résidents. Ces souvenirs sont souvent liés à des moments de convivialité avec les proches.

 

60 résidents participent à l’atelier

 

L’atelier mobilise les résidents dans la réalisation de chaque étape de la préparation du repas : le choix du menu (entre 3 propositions faites par le chef bénévole), l’élaboration de la liste de courses, l’achat des ingrédients dans les commerces de proximité, puis la confection du repas, le dressage des assiettes et des tables.

Chacun y trouve son compte : certains résidents préfèrent faire les courses ce qui est l’occasion de sortir de l’établissement. D’autres participent à l’élaboration du menu et apprécient l’ambiance conviviale de ce moment. Le dressage de l’assiette et de la table valorisent le travail qui a été effectué en amont. Le repas est ensuite dégusté tous ensemble.

Deux groupes de 30 personnes participent à ces ateliers, qui ont lieu 2 fois par mois, soit environ 30% des résidents de l’établissement. L’un des groupes est co-animé par une animatrice, l’autre par un soignant, ce qui change le regard que chacun peut porter sur l’autre dès lors qu’il n’occupe plus sa fonction habituelle.

 

Le bénéfice de la convivialité

 

L’objectif de cet atelier est multiple, explique la directrice de l’établissement : « Il permet de créer du lien social : nous constatons que l’atelier favorise la communication verbale entre les résidents : ils parlent régulièrement de leurs souvenirs. Il permet aussi de créer une ambiance conviviale autour d’un bon repas. Encore une fois, ce sont les échanges sont privilégiés. Enfin, les résidents se sentent utiles, et prennent du plaisir à déguster un repas qu’ils ont eux-mêmes confectionné. Depuis la mise en place de cet atelier, nous avons remarqué des changements dans l’attitude des résidents : par exemple, certains mangent volontiers l’intégralité du menu. »