• 26/04/2019
  • Actualité
  • La vie dans les établissements
  • Jacques d'Aragon

Un programme artistique intergénérationnel à Lattes

Un programme artistique intergénérationnel à Lattes
  1. Accueil
  2. Jacques d'Aragon

Depuis dix ans, le Conseil Départemental de l’Hérault propose aux EHPAD et résidences autonomie du département de participer à des projets culturels pris en charge financièrement. Les établissements volontaires sont tirés au sort pour en bénéficier. Les deux résidences autonomie, Rieucoulon et Jacques d’Aragon (Lattes, Hérault), ont été sélectionnées. Retour sur ce projet avec Sandra Ajuelos, animatrice des deux établissements.

Des projets co-construits

Le programme Culture en Arc-en-Ciel veut porter au plus près des personnes âgées des manifestations culturelles et des ateliers artistiques. Les objectifs sont de maintenir en éveil la curiosité, l’imaginaire et la mémoire à travers la découverte de créations artistiques et de créer des espaces de convivialité et d’échanges entre les générations. Les deux résidences autonomie ont bénéficié d’un cycle d’ateliers intergénérationnels avec une compagnie théâtrale, la Chiffonnière. Les projets sont co-construits entre le département, les artistes locaux et les établissements pour personnes âgées. Jacques d’Aragon et Rieucoulon ont souhaité travailler en partenariat avec le Centre de loisirs Mandela, qui accueille de jeunes enfants, pour consolider des liens déjà forts entre les deux structures.

« Les résidents rencontrent les enfants une fois par mois, pour participer à de grandes animations (Carnaval, Loto…), ou faire du jardinage ou des activités manuelles. Nos résidents accordent beaucoup d’importance à ces rencontres.» explique Sandra Ajuelos, animatrice des deux établissements. « En termes d’organisation, le département met à notre disposition une compagnie, qui propose différents ateliers et thématiques. De notre côté, nous avons à coordonner les activités et organiser la logistique. Le département prend en charge plus de 80% de la facture, ce qui nous permet de proposer des activités de qualité ! ».

Libérer l’imaginaire

La compagnie a d’abord posé le cadre en présentant son spectacle.

Le cycle d’ateliers se construit autour de l’histoire de Morena qui traverse le monde avec ses deux complices musiciens. Elle jongle avec les mots et les langues. Ses joutes sont verbales, ses proverbes africains, ses citations poétiques et joviales. Elle chante dans un esprit guinguette et chansons de rue. Un trio d’artistes qui fait voyager dans un univers à la fois théâtral et musical.

Les résidents ont participé à deux ateliers. En lien avec le spectacle, la compagnie a proposé un univers dans lequel se mêle de jeux de mots, musique, danse, écriture et théâtre. Les comédiens s’appuyaient sur des objets personnels des résidents et leurs émotions pour construire tous ensemble une histoire. L’objectif de l’atelier reste de faire découvrir aux personnes qui le désirent le jeu d’acteur, en utilisant des techniques de travail qui vont permettre de libérer l’imaginaire. De leur côté, les enfants effectuaient les mêmes ateliers.

Construire ensemble

Enfin, deux séances intergénérationnelles ont été effectuées. Les ainés et les enfants ont mis en commun le fruit de leurs travaux respectifs pour co-construire ensemble un spectacle auquel les résidents des deux établissements et les enfants du centre de loisirs ont été conviés. Pour finir ce cycle, tous ont assisté ensemble à un concert au théâtre de la ville, réalisé par cette même compagnie. « Le spectacle n’était pas une restitution des ateliers réalisés précédemment, mais le travail effectué lors des ateliers a permis d’être sensibilisé à la forme artistique présentée lors du spectacle » souligne Sandra Ajuelos.

Une centaine de personnes étaient présentes : partenaires, élus, représentants du département, journalistes et grand public.


D'autres actualités sur le même sujet