• 06/10/2023
  • Actualité
  • Témoignages

D’aide-soignante à cadre de santé : le beau parcours de Valérie

  1. Accueil
  2. le Mag'
  3. Nos actualités

Avec un diplôme de bureautique, comment devenir aide-soignante, puis infirmière et enfin cadre de santé ? Valérie Bosc raconte les étapes de son parcours à Partage et Vie et donne de précieux conseils à ceux qui souhaitent découvrir les métiers du grand âge ou faire évoluer leur carrière.

J’ai toujours voulu exercer un métier de liens et d’échanges. Petite, j’allais rendre visite aux personnes âgées pour leur tenir compagnie ou faire leurs courses. J’ai obtenu un diplôme d’assistante administrative, puis j’ai passé une première fois le concours d’infirmière. Mais la vie est pleine de détours : j’ai eu un bébé dont j’ai souhaité m’occuper et je suis devenue esthéticienne. Vers 30 ans, j’ai voulu retourner à mes premières amours : j’ai préparé le concours d’aide-soignante et effectué la formation d’un an en métropole.

Le diplôme en poche, j’ai postulé à l’EHPAD Les Flamboyants (Gourbeyre, Guadeloupe). Je me suis immédiatement sentie à l’aise dans cet emploi. Comme je suis de nature curieuse, je suis allée dans d’autres structures pour explorer différents services de soins : la cardiologie, la réanimation, les urgences… pour finalement revenir exercer auprès des personnes âgées ! Contrairement à ce que l’on croit, être aide-soignante en EHPAD ne se résume pas à faire des toilettes ou de l’aide au repas. Le métier a beaucoup évolué : il a gagné en technicité et en autonomie. Être aide-soignante, c’est connaître mieux que quiconque les résidents et être en capacité d’identifier leurs besoins, de proposer des solutions pour améliorer leur qualité de vie. Le lien que l’on crée avec eux est unique.

 

Au bout de 9 ans en tant qu’aide-soignante, j’ai voulu découvrir une nouvelle facette de la prise en soins et je me sentais capable d’encadrer des personnes. J’ai entamé les 3 années réglementaires de formation et j’ai été diplômée en 2018. Je me suis tout de suite épanouie dans mes nouvelles fonctions. Il y a bien sûr eu un juste positionnement à trouver avec mes ex-collègues, dont je devenais la supérieure hiérarchique. Mais cela a finalement été un avantage d’avoir été aide-soignante : je connais le métier. Une vraie relation de confiance a pu se nouer. Et puis, j’ai comme objectif de les aider à évoluer. Je mise sur un management participatif qu’elles apprécient réellement. On échange, on co-construit.

Devenir cadre de santé a été la suite naturelle de mon parcours. Dans la pratique, j'ai d’abord été infirmière référente. Puis, j’ai été accompagnée par l’Institut de formation de Partage et Vie pour suivre des modules me permettant d'être IDEC en 2022 !

  

Reprendre des études, ça peut faire un peu peur. On croit, à tort, que l’on n’aura pas le niveau ou qu’on ne pourra pas tout concilier : vie de famille, vie professionnelle, études. C’est faux. Cela nécessite de la motivation et de l’organisation, mais c’est à la portée de tous.

Par ailleurs, il existe de nombreuses solutions pour nous aider à progresser dans les conditions qui nous conviennent. Pour ma formation d’infirmière, j’ai bénéficié de ce qu’on appelait alors le Fongécif* qui m’a permis d’être rémunérée pendant que j’allais en cours. Dans certains autres cas, on peut être éligible à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Pour devenir IDEC, j’ai suivi différents modules à l’Institut de formation de Partage et Vie, en présentiel ou en distanciel. C’était flexible et adapté à mon quotidien.

 

J’ai 3 conseils à donner que j’aurais aimé connaître quand j’ai commencé mon parcours :

  • Tout est possible si on en a la volonté. Les métiers du grand âge sont passionnants et offrent de nombreuses possibilités d’évolution, quel que soit le poste. On a également l’opportunité de changer de filière : j’ai rencontré des ASL qui sont devenus aide-soignant ou accompagnant éducatif et social.
  • Il n’y a pas d’âge pour se reconvertir et apprendre !
  • Il existe de nombreux dispositifs pour faciliter votre parcours en fonction de vos impératifs de vie. Par exemple, bientôt, le diplôme d’infirmière sera accessible en deux ans aux aides-soignantes. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre directeur d’établissement et de l’Institut de formation de Partage et Vie pour savoir comment vous y prendre. Ils sont à votre disposition pour vous accompagner.

  

*devenu depuis Projet de Transition Professionnelle (PTP)